• R.C

Manger, peut-il nuire à notre santé ?


Je suis tombée sur de documentaire avec David Servan-Shreiber qui parle de l'alimentation conventionnelle. Voici quelques notes sur cette vidéo qui même si elle date et que d'autres ont vu le jour depuis, mérite quand même le détour.

  • Toutes les personnes consommant l’alimentation conventionnelle trouve dans son sang et ses urines des taux de pesticides et de neurotoxiques.

  • A partir de la minute 20' on parle du pain et des pesticides. Je ne recommande pas particulièrement de consommer du pain (ou rarement), encore moins celui à base de farine blanche mais si vous consommez du pain c'est important qu'il soit BIO. Surtout si c'est du pain complet.

  • Vers la minute 40, on aborde le sujet des porcs : l’engraissement, l’isolement, l’air chargé de poussières et d’ammoniac, les femelles allongées pour mettre à bas en et nourrir les petits en continu ; elles développent des infections et des cystites et problèmes respiratoires importants… les porcs sont privés de leurs défenses naturelles liées aux conditions d’élevages et sont alors soumis à des antibiotiques ainsi, les porc consomment la moitié des antibiotiques de France. Ce passage est assez difficile à regarder car on voit les porcs aller à l’abattoir.

  • Pour rappel, il n’est absolument pas nécessaire pour la santé de manger de la viande à chaque repas. Cette habitude tout comme celle du terme « Alimentation conventionnelles » (soient chimiques) datent des années 1950. L’alimentation traditionnelle est à la base Biologique. Dérive importante entre l’alimentation actuelle et celle d’il y a 70 ans.

  • Du PCB (biphényles polychlorés) dans le saumon : saumon d’élevage nourris artificiellement à base de farine de poissons et nourris 3 fois par jour. On leur ajoutent aussi du colorant pour qu’il soient teintés car la grande distribution leur demande les couleurs qu’ils préfèrent sur un nuancier comme si on choisissait une couleur de peinture. Dans un élevage de Norvège, 100 tonnes de saumons sont abattues par semaines soit 18 000 saumons. Dans l’attente d’être abattus, les saumons nagent dans leurs excréments et se chargent d’ammoniac. Ils sont ensuite électrocutés, égorgés un par un. Passage assez détestable également. Les industriels ne sont pas obligés d’indiquer la provenance du poisson. Si la qualité du poisson n’est pas bonne les industriels doivent trouvent d’autres clients que les occidentaux. 1 saumon sur 5 a des problèmes de qualités contrairement au bio. Mais en investiguant dans un élevage bio, le PCB est également présent.

  • Les PCB sont le résultat de 40 ans de pratiques industriels qui a contaminés les mers. A tel point qu’il n’y a pas un thon au monde qui ne contient pas de mercure. Mais pas plus d’une fois par mois pour les femmes enceintes car on ne peut presque peut plus recommandés. Les toxines s’accumulent et se stockent dans les graisses (tissus adipeux).

Après un reportage comme celui là, on comprend alors l’intérêt de consommer bio et de diminuer la quantité de viande pour tendre vers un régime plus végétarien.

« le pouvoir est dans le caddie du consommateur »

#santé #documentaire #pesticides #consommation

avenue Lefèvre

94420 Le Plessis-Trévise

naturopathe@versonaturel.fr

Consultations les lundis et mardis de 9h30 à 18h. Pour un premier rdv, dernier rendez-vous à 16h.

Samedi matin à domicile.

Tel : 07 82 36 24 26

  • White Facebook Icon
  • White Pinterest Icon

© 2023 by Alison Knight. Proudly created with Wix.com
mentions légales